Mon AlloCiné
2019, l'année Disney ?
Par Thomas Imbert (@Thomas_Theory) — 1 janv. 2019 à 19:00
facebook Tweet

Disney se prépare-t-il pour la plus grande année de son histoire ? Entre "Le Roi Lion", "Star Wars", "Avengers" et "Toy Story", découvrez la quinte flush royale que les studios enchantés s'apprêtent à lâcher sur la table du box-office mondial.

Walt Disney Pictures

Et si Disney faisait de 2019 sa prochaine année record au box-office mondial ? 

Alors qu'il y a 2 ans, le studio aux grandes oreilles devenait déjà le premier de l'histoire à passer la barre des 7 milliards de dollars de recettes annuelles, leur programme pour les 12 mois à venir semble viser des sommets encore plus vertigineux. Un simple coup d'oeil à leur line-up cinéma de l'année prochaine suffit à s'en rendre compte.

Avant de décortiquer et d'analyser pièce par pièce le rouleau compresseur qui s'apprête à écraser Hollywood dès le mois de janvier prochain, souvenons-nous brièvement des millésimes précédents. Après une année 2015 flirtant avec les 6 milliards de recettes, et notamment boostée par un Réveil de la Force aux scores historiques, Disney a donc connu sa plus grande année de tous les temps en 2016, portée par un quatuor indétrônable (Civil War, Rogue One, Le Monde de Dory, Zootopie). 

2017 Lucasfilm Ltd. All Rights Reserved.

Revenant à un résultat qui oscillait aux alentours des 6 milliards en 2017 (Les Derniers Jedi et La Belle et la Bête s'imposant comme les deux plus gros succès de l'année), les studios enchantés menacent déjà eux-mêmes leur propre record en 2018. A l'heure où nous écrivons ces lignes, le score total de l'année surpasse déjà le précédent, et avoisine les 6 milliards et demi de recettes mondiales. Mais il conviendra bientôt d'ajouter à ce chiffre déjà mirobolant les entrées de Mary Poppins et celles de Ralph 2.0, qui compte bien comme un film de 2018 puisqu'il est sorti aux Etats-Unis au mois de novembre dernier. Au bout du compte, on peut donc raisonnablement compter sur un score final proche de (voire supérieur à) celui de 2016.

Pourtant, Disney semble avoir conservé ses meilleures cartouches pour les mois suivants. Entre longs métrages Pixar, Marvel, Lucasfilm, et adaptations live de vieux classiques animés, voici donc les redoutables figures composant la quinte flush royale que le studio s'apprête à dévoiler...

Marvel Studios

L'apogée du Marvel Cinematic Universe

Rachetée par la Walt Disney Company en 2009, la Maison des Idées constitue sans nul doute l'un des meilleurs investissements qu'a pu faire le studio aux grandes oreilles, notamment grâce à l'imparable stratégie du Marvel Cinematic Universe. Mis en place sur une dizaine d'années, cette véritable série sur grand écran se répondant d'un film à l'autre et réunissant régulièrement ses personnages principaux lors de gigantesques cross-over appelés Avengers, le MCU a pu réunir un total de... 17 milliards de dollars, devenant ainsi la franchise cinématographique la plus lucrative de tous les temps. 

Même si les aventures des personnages qui peuplent ces longs métrages se perpétueront sans nul doute au-delà, le bouquet final de cette décennie super-héroïque aura lieu en avril prochain dans Avengers: Endgame. Il suffit de regarder les 2 milliards de recettes de son prédécesseur Infinity War (plus grand succès de l'histoire du MCU) et son irrésistible teasing final pour deviner que la prochaine ruée dans les salles sera titanesque.

Chuck Zlotnick ©Marvel Studios 2019

Aux chiffres de Avengers: Endgame, il faudra d'ailleurs ajouter ceux de Captain Marvel, prévu pour début mars et une partie des recettes récoltées par Spider-Man: Far From Home, puisqu'il sera conjointement distribué par Disney et par Sony en juillet. Enfin, difficile d'anticiper à partir de quelle date les Marvel produits par la Fox rejoindront le giron de Disney de manière effective, mais il se pourrait bien que X-Men: Dark Phoenix et Les Nouveaux Mutants fassent également partie des réjouissances. 

Star Wars : suite et fin

2,068 milliards en 2015 avec Le Réveil de la Force. 1,056 milliard en 2016 avec Rogue One. 1,332 milliard en 2017 avec Les Derniers Jedi. Si l'on excepte l'"accident" Solo (392 millions en 2018), la légendaire saga créée par George Lucas en 1977 constitue un véritable carton plein pour Disney depuis le rachat de Lucasfilm en 2012. 

Lucasfilm Ltd.

Au vu des chiffres réalisés par ses deux grands frères, on peut donc s'attendre à ce que l'Episode IX, encore sans titre officiel et attendu pour Noël prochain, marche directement dans leurs pas. En tant que chapitre final de la trilogie, (et même de la saga puisqu'aucune suite directe n'a pour le moment été annoncée), ce dernier film a en effet de bonnes chances de séduire tous ceux qui voudront connaître le dénouement de l'histoire. 

Au point de détrôner Le Réveil de la Force ? Cela paraît peu probable. Déjà parce qu'il ne bénéficiera pas du même effet nostalgie (les longues années d'attente qui avaient fait de l'épisode VII un événement gigantesque), mais aussi parce que dans l'histoire de la saga, le premier épisode d'une nouvelle trilogie a toujours fait beaucoup mieux que ses successeurs (775 millions pour Un Nouvel espoir en 1977 et 1,027 milliard pour La Menace fantôme en 1999).

Ceci étant dit, le fait que J.J. Abrams reprenne les manettes et les nombreuses questions laissées sans réponse à la fin des Derniers Jedi et ont largement de quoi attiser l'appétit des fans et offrir un nouveau boulevard à la saga en décembre prochain. 

The Walt Disney Company France

Animation : le retour des plus grands succès de l'histoire

Du côté des studios Disney et Pixar, pas de projets originaux en vue pour l'année prochaine, mais des suites qui emboîteront le pas à deux des plus grands succès de l'histoire de l'animation. Deux films qu'on n'a aucun mal à imaginer trôner aux côtés des géants de 2019.

En effet, s'il est vrai que les Marvel et les Star Wars ont bien souvent monopolisé le podium du box-office au cours des dernières années, il faut désormais considérer les longs métrages d'animation comme de très sérieux challengers. Un état de fait qui ne date pas d'hier puisqu'à son époque, Blanche-Neige faisait déjà trembler la concurrence, de même que Le Roi Lion en 1994. Toujours est-il que les derniers bilans annuels du box-office mondial comprennent presque systématiquement un film d'animation (milliardaire de préférence). Zootopie et Le Monde de Dory en 2016, Moi, moche et méchant 3 en 2017, Les Indestructibles 2 en 2018...

Pixar Animation Studios

Bref, de quoi imaginer une véritable autoroute pour Toy Story 4 et La Reine des neiges 2, respectivement attendus pour le 26 juin et pour le 20 novembre, et qui ne devraient pas beaucoup souffrir de la concurrence grâce à un calendrier plutôt aéré (Dragons 3 et Lego 2 en février côté Dreamworks et Warner, Comme des bêtes 2 en juillet côté Illumination).

Même si nombreux sont les fans qui ont (parfois violemment) critiqué la décision de vouloir prolonger les aventures de Woody et Buzz après la conclusion parfaite de Toy Story 3, la quatrième aventure des célèbres jouets n'en reste pas moins la suite du troisième plus grand succès de l'histoire de Pixar, très récemment détrôné de sa première place par Le Monde de Dory, puis par Les Indestructibles 2. Et soyons un peu honnêtes, qu'on soit d'accord ou pas sur sa légitimité, Toy Story 4, c'est comme un coffre à jouets fermé à clé depuis 10 ans, on a tous envie de savoir ce qu'il y a à l'intérieur.

Quant à La Reine des neiges 2, suite du plus grand succès (pour le coup indétrônable) de l'histoire de Disney (et de l'animation tout court), on vous laisse tout simplement vous remémorer l'avalanche de produits dérivés qui ont investi les magasins depuis 2013, le déluge de robes de princesses qui s'est déversé dans les allées des parcs Disneyland et l'indéfectible pérennité d'une certaine chanson pour vous faire une idée du raz-de-marée qui se prépare. 

Walt Disney Animation Studios

Les Disney en prises de vues réelles : le coup de grâce ?

Du côté du grand écran, cette dernière carte (aux multiples facettes) est peut-être celle qui concentre le plus de potentiel. Depuis quelques années, on le sait, les studios Disney s'attèlent à transformer leurs célèbres classiques animés en longs métrages live avec un indéniable succès au box-office. 543 millions pour Cendrillon en 2015, 966 millions pour Le Livre de la jungle en 2016, 1,263 milliard pour La Belle et la Bête en 2017... 

La courbe semble exponentielle, et les trois nouveaux projets de l'année 2019 promettent encore une belle escalade. En effet, dès le mois de mars, Dumbo (quatrième long métrage animé de Walt Disney susceptible de réveiller chez de nombreux spectateurs une vraie nostalgie) sera de retour sur la piste sous la houlette de Tim Burton

Deux mois plus tard, c'est Aladdin qui fera son grand retour dans les salles. Réalisé par John Musker et Ron Clements en 1992, ce conte des 1001 nuits assaisonné façon Disney avait atteint le score (exceptionnel à l'époque) de 500 millions de dollars, devenant ainsi le plus grand succès de l'histoire du studio avant de céder sa place, deux ans plus tard, à un certain Roi Lion

Walt Disney Pictures

Comme pour répéter l'histoire de manière condensée sur le calendrier de l'année 2019, Disney réserve donc son mois de juillet au fauve qui avait fait trembler les salles du monde entier avec ses 900 millions de dollars de recettes en 1994. Remaniée façon Livre de la jungle sous la houlette de Jon Favreau, l'histoire de Simba pourrait donc entamer un nouveau règne durable sur les terres du box-office mondial. Certains vont même jusqu'à lui promettre la première place all time. Celle d'Avatar. Même si on peut effectivement s'attendre à un véritable ouragan, on préfèrera tout de même éviter de s'emballer pour le moment.

Mais après tout, quand on regarde l'immense écart entre les chiffres de La Belle et la Bête version originale (424 millions en 1991) et ceux de son remake en prises de vues réelles (1,263 milliard en 2017), on se dit que tout est possible.

Disney

Et sinon, il y a Disney Plus...

Non, l'éléphantesque programme des studios Disney pour l'année 2019 ne s'arrêtera pas au grand écran. 

Même si on ne s'attardera pas ici sur les détails de la nouvelle plate-forme censée enterrer la concurrence et d'ores et déjà surnommée le "Netflix-killer", on notera tout de même la présence de cet événement sur le calendrier de l'année prochaine.

Encore sans date de lancement précise, et pour le moment réservé au marché américain, Disney Plus marquera probablement un tournant historique pour la compagnie. Pensée comme un parc à thèmes numérique, dotée de nombreuses exclusivités, de séries inédites aux couleurs de Marvel et de Star Wars ainsi que de multiples longs métrages, la plate-forme est à découvrir plus en détails dans notre article dédié.

Quoi qu'il en soit, on se donne rendez-vous dans un an pour faire le point sur l'année 2019 de Disney au box-office. 

En attendant, (re)découvrez la bande-annonce du "Roi Lion", en salles le 17 juillet prochain...

 

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Top Bandes-annonces
YAO Bande-annonce VF
Marie Stuart, Reine d'Ecosse Bande-annonce VO
Sponsorisé
Continuer Bande-annonce VF
The Hate U Give – La Haine qu’on donne Bande-annonce VO
Green Book : Sur les routes du sud Bande-annonce VF
La Mule Bande-annonce (2) VO
Bandes-annonces à ne pas manquer
Top films au box office
Back to Top
 
Nguyệt Hà | Social Networking Tools | Charles 'Buddy' Rogers